Nicole Guyhart

Loading Images
wpif2_loading
N.Guyhart-1
N.Guyhart-2
N.Guyhart3
N.Guyhart-4

Le parcours artistique de Nicole Guyhart, depuis maintenant un bon quart de siècle, l’amène, au fil des années, vers une oeuvre de plus en plus épurée où la sobriété des couleurs et l’économie des formes s’unissent pour créer une oeuvre forte, sans concessions, totalement inscrite dans la modernité et le courant général de l’évolution de la peinture.
Il y a surtout dans ses derniers travaux un art de la juxtaposition des formes et de la couleur qui exprime son talent de coloriste. Les couleurs discrètes donnent à ses compositions une force réelle, parce que sous-jacente et née du simple travail pictural.
M. Galerneau

La peinture de Nicole Guyhart ne propose pas de référence au réel, mais un univers construit à la règle et à la couleur; L’économie des moyens plastiques caractérise son oeuvre. Ici pas de manifestations du geste, pas de matière, pas de vibrations mais des formes délimitées, rectilinéaires, traitées en aplats parfaitement uniformes s’organisent dans l’espace clos de la toile. Les rapports de surface, de forme et de couleur sont l’enjeu de la recherche qui produit équilibre et harmonie.
Statisme, dynamisme, symétrie, asymétrie, ce jeu des oppositions est maîtrisé avec une extrême rigueur.
La couleur est volontaire, franche, délibérément calculée. Opaque, uniforme, elle recouvre les formes en aplats lisses. Les tons purs sont exclus au profit de teintes rompues qui s’harmonisent avec une infinité de gris subtils. La gamme chromatique est riche et raffinée.
Alors que nous vivons dans une société du paraître, on ne peut qu’être troublé devant cet univers lisse et épuré où la main qui peint ne communique aucune sensation, où le corps de l’artiste s’efface, ne laissant rien transparaître de l’élaboration de son oeuvre. Cette mise à distance ne donne à voir que l’oeuvre achevée. Elle est d’abord pensée, élaborée dans sa totalité puis exécutée. Sa réalisation ne laisse aucune place au hasard. Pas de repentir, pas d’hésitation mais une perfection de la forme et une radicalité de la couleur qui viennent à contre courant de notre société marquée par la profusion, l’opulence et la confusion. Et c’est ce désir de pureté qui retient notre émotion.
Anton Alquier

— Liens vers les expositions passées —

Exposition Art Construit du 9 juin au 30 juillet 2011