BIT forms

Loading Images
wpif2_loading
bit site
Bit forms- Dual Flavien Thery
Edouard Sufrin, Field
Flavien Théry, Dual
pedro morales La tête en bas, Mobile Tagging Art
santiago torres composition couleur
sylvain schmitt, Ranger déranger

Art et nouveaux médiats           

Exposition du 6 septembre au 20 septembre 2014

Vernissage le 6 septembre à 18h

À travers l’exposition BIT forms-Art et nouveaux médiats, la Galerie NMariño souhaite apporter son soutien à des artistes contemporains soucieux de construire un dialogue entre art et nouveaux médiats.

Pedro Morales : La tête en bas, Mobile Tagging Art 

Les visiteurs découvrent l’œuvre grâce à l’utilisation du téléphone portable.

Edouard Sufrin : Field

En produisant un puissant champ magnétique, l’oeuvre rend perceptible les propriétés piézoélectriques d’un Crystal de roche

Antoine Schmitt : Ranger Déranger

Une installation génératrice d’équilibre instable dans lequel des formes apparaissent et disparaissent.

Flavien Théry : Dual

À la fois onde et particule, elle n’est ni l’une ni l’autre, mais correspond à une troisième réalité.

Santiago Torres : Composition Couleurs

Une oeuvre interactive en 4 dimensions, qui fonctionne avec la participation directe du spectateur.

 

La notion de nouveaux médias qualifie des œuvres faisant appel à des technologies de l’information dans leur processus de réalisation ou comme supports de création et en vu de proposer un usage reposant sur l’interactivité.

L’activité de la galerie est familière avec ces notions et ce mode de création qui a vu le jour avec les artistes historiques qu’elle représente.

À partir des années 2000, les manifestations et les structures consacrées à la création numérique se multiplient, le Cube Festival à Issy-les-Moulineaux, le ZKM de Karlsruhe, l’Ars Electronica Center de Linz ou V2 à Rotterdam, ou la Gaîté Lyrique qui ouvre à Paris en 2011 et qui est un lieu entièrement consacré aux arts numériques. Et actuellement Le Barbican Art Center de Londres, consacre une grande exposition à l’art numérique sous l’intitulé : Digital Revolution.